Archive for April 2017

David Douglas - Spectators Of The Universe

























2017
Atmonation
Spotify | Deezer | Bandcamp | Web

Un disque sympathique mais pas franchement indispensable. Dans l'ensemble, il emprunte beaucoup au psychédélisme et arrive  à créer une bonne ambiance d'écoute, certains titres arrivent tout de même à tirer leurs épingles du jeu comme "C'est la nuit" , plage rêveuse en français, très poétique dans le texte, ou bien encore ce "Pastel Dream" presque techno qui emprunte  à L'IDM ses ressorts les plus connus. L'emsemble reste inégale, l'album peut sembler assez fade parfois, uniforme, les chansons s'enchainent sans qu'on arrive  parfois à les différencier les unes des autres. Dispensable donc. Mention spéciale tout de même à la dernière chanson de l'album "It All Started" dont on aurait aimé, justement, que l'album commence comme ça et en termine de même. 



Posted in , , , , , | 1 Comment

The spirit Of The Beehive - Pleasure Suck

























2017
Tiny Engines
Spotify | Deezer | Bandcamp

Peut être que c'est lui, l'album du mois, voir de l'année ? C'est l'album de la centaine, le genre qu'on garde en mémoire quand tout le reste c'est effacé avec le temps. Un première écoute de l'album me laisse pantois, quand à la seconde, puis la troisième, puis la suivante, j'explore sans cesse la richesse infinis de ces douze chansons. C'est le genre d'album qui arrive  à s'accrocher  à vos neurones par la seule force de sa qualité. On est, sinon au dessus, au niveau du meilleur de Sparklehorse, et c'est peu dire  tant j'aime ce dernier groupe.
Il est là, celui qui fait étalage de son talent dans la composition, celui qui compose de si belles mélodies brassant l'intégralité du spectre émotif, il est là, celui qui pose et  propose  une vrai réflexion intérieur. Il est là, celui qui fait la nique à toute  les productions un peu trop lisse de son genre.
C'est l'album qui prend aux tripes, celui qui serre le cœur et ouvre les plaies que l'on pensait fermé.
C'est celui qui est un peu bancal, un peu brut, un peu pas produit, enregistré dans le vrai, sans filtre, il est plein de bruits, de fureur, mais aussi de retenu, de douceur, et d'espoir. C'est l'album qui fait réfléchir aussi, et c'est peu être le plus important, au final.

Posted in , , , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.