Archive for June 2015

Son Lux - Bones

























2015
Glassnote Entertainment Group LLC
Deezer | Spotify | Bandcamp | Tumblr

Un nouvel album de Son Lux, c'est toujours un moment attendu. La qualité de ses compositions surpasse toujours la concurrence et laisse l'admirateur que je suis toujours bien sur le cul, comme on dit.
Bones fait parti de ces albums à ambiances marquées. Ça appuie toujours sur quelques boutons dans mon cerveau pour me faire perdre le contrôle de mon ressenti. Même recette, même succès : Des voix hantées et sensible, un collage d'instruments, de milliers de petits bouts de sons, quelques distorsions, beaucoup de claviers, une rythmique arythmique, des break inattendu et encore des centaine de détail qui fabrique cette musique unique. Et toujours cette impression d'urgence qui prévaut, cette ode  à la vie qui coule entre nos mains. Un talent certain et une maestria dans l’interprétation, certain parle déjà du nouveau David Bowie, sans doute à cause du timbre de la voix du chanteur, qui rappelle parfois son vénérable ancêtre musicale.
De la triste au triomphe de la vie, c'est toujours avec le même plaisir qu'on retrouve le new-yorkais, cette fois bien entouré tout de même, puisque presque chaque piste s'est vue attribuée pléthore de cœurs masculins et féminins, eux mêmes triturés, coupés puis ré assemblés selon les lubies du compositeur.
Peut être plus épurés que ses prédécesseurs, cet album risque de se tailler la part du lion sur scène ou chaque composition devrait trouver sa place aisément au milieux des anciennes, plus baroque et musicale. Sans aucun doute un des très grand succès de cette année.


Posted in , , , , , , , | Leave a comment

Min Diesel - Mince

























2015
Cool Your Jet Records
Bandcamp

Depuis les profondeurs de l'Ecosse, le creuset du rock'n'Roll continue de brûler rouge, chauffé et entretenu par une ribambelle de groupes talentueux et prometteur dont Min Diesel n'est que la énième exhalaison digne d’intérêt.
Ce trio originaire d'Aberdeen à la formule de la simplicité qui à déjà fait ses preuves. Un trio guitare/basse/batterie, de l'énergie à revendre autant qu'un réacteur nucléaire, une capacité de composition agréable et de bonnes influences (Fugazi, Sebadoh, Pavement...).
alors comme bien souvent, rien de bien nouveau sous le soleil, c'est de facture assez classique, les chansons s’enchaîne sans heurt mais évite le piège de l'ennuie, tandis que le tout sonne assez crade, enregistré dans des conditions amateur pour ce petit rendu qui sonne un peu garage, franchement agréable.
Personnellement, ça ne me dérange pas d'écouter ce genre d'album qui reste assez classique, mais tant que c'est joué et chanté avec envie et talent, je m'y retrouve bien.

Posted in , , , , , , | Leave a comment

Faith No More - Sol Invictus

























2015
Reclamation Recordings
Deezer | Spotify | Web

Little-Axe, chroniqueur de l'excellent blog Satan Owes Us Money, a dit de cet album qu'il était comme un vieux pote qu'on avait pas croiser depuis dix ans. Le mec à un peu changer, forcément, il s'est rangé mais il est resté le même dans l’ensemble, et on peut toujours passé une soirée à descendre des bouteilles, comme si cette absences n'avait durée qu'une semaine.. Replacé dans le contexte historique (dix huit ans depuis le précédent album), l'image est parlante et colle parfaitement à l'idée qu'on peut se faire du retour de Faith No More aux affaires.
Moi, avant celui là, je n'avais écouté que Angel Dust, parce que c'est un des disque qui est souvent cité en classique dans les magazines et par pas mal de groupes.
Je suis trop jeune pour avoir grandis avec ce groupe. il ne fait pas parti de mes références, j'ai découvert sur le tard. Comme je n'ai pas grandis avec, j'ai peut être une vision biaisé de leur musique.
Ce qui est sur à l'écoute du disque, c'est que ces "vieux" groupes qui ressortent des disques en ce moment font preuves d'une créativité qui écrase la nouvelle génération. Ou plutôt qui la broie sous sa botte à base de "casse toi de là petit con, laisse les grandes personnes s'occupés de ça". Et je trouve ça hyper cool.




Posted in , , , , | Leave a comment

DJ Muggs & Sick Jacken - The Legend Of The Mask & The Assasin

























2007
Universal Music UMSM
Deezer | Spotify

On a pas l'habitude de parler de Rap et de Hip Hop ici, au mieux quelques articles ici et là au hasard de découvertes qui me sautent aux oreilles avec la puissance d'une balle de 357 magnum.
Du coup, c'est même carrément anachronique aussi, puisque l'album est sortie en 2007.
Je connais mal la discographie de Dj Muggs, je sais qu'il fait partie de House Of Pain (l'imparable single "Jump Around") et de Cypress Hill (rien que ça !), quand à Sick Jacken, aka Joaquin Gonzales j'ignore carrément tout de ce type, et je ne vais pas vous faire un copier coller de la page wikipédia, mais le type tourne pas mal et ça mérite qu'on s'y intéresse. Pour les voix, voir du coté du chanteur Cynic de Street Platoon.
Du coup, je vais arrêter de balancer des références à la pelle pour paraître familier avec l'univers du Rap US. J'en ignore tout, de A à Z, hormis quelques nom, quelques chansons, c'est tout.
C'est donc fort de mon ignorance que je suis tombé parfaitement par hasard sur cet album au détour d'une playlist.
Deux choses m'on fait aimer cet album. La première est indissociable de la seconde, mais quand même. tout d'abord, l'ambiance. Durant l'heure que dur le disque, nous sommes plongé en plein brouillard de guerre. J'entend par là que c'est sombre, très sombre. Il suinte constamment des compositions quelque chose de malsain, presque sale. C'est dark, c'est ce qu'on appelle, apparemment, le dark hip hop, et pour une fois, un genre porte bien son nom.
La seconde, c'est l'énormité du travail de compositions pour arrivé à ce résultat. Les rythmiques sont  purement hip hop. Poum poum tchak; poum poum tchak, et en cela elles rentrent parfaitement dans les codes du hip hop, mais c'est tout.
L'énorme travail de production de DJ Muggs s'entend dans le travail de sampling colossale qui donne à l'album une fraîcheur continue, de sorte qu'on à jamais l'impression d'écouter le même morceaux (ce que je reproche souvent aux musiques du genre). Je passe sur ces son de basses énormes, les percus latino qui s'invitent sans crier gare, les chœurs et les milliards de petits sons d'ambiances qui participent à l'ambiance général. La cerise sur le gâteau étant bien sur le chant de Cynic, qui passe de l'anglais à l'espagnol sans complexe et sans jamais foutre le bordel dans le dispositif. Tout passe comme un colis  à la poste, mais un colis piégé au semtex qui ne manquera pas de vous péter à la gueule dès les premières secondes du disque.  Quand au programme, il y à de quoi se lécher les babines, rébellions, émeutes, résistances, violence, théories du complots et Illuminati se disputent l'affichent dans un creuset sanglant.
En vous souhaitant une bonne apocalypse.
Thug Life.

Posted in , , , , , , | Leave a comment

MUJERES - Marathon

























2015
Platinium Records
Bandcamp | Web

Un intéressant album, que ce troisième opus de Mujeres. Ces quatre Barcelonais signé sur Platinium Records évoluent d'une façon surprenante en élargissant le champs de leurs influences. Ainsi, cette nervosité toujours instinctive se pare de beaux éclats psychédéliques. Un son plus sale, presque garage, vient donner une dimension plus brute aux compositions et on boude pas son plaisir à l'écoute de cet album, dont la brièveté, sans doute voulu, accélère le sentiment d'urgence. Un format court qui n'enlève rien à la qualité de l'album. Sans être original, l'album arrive à point nommé pour saluer l'été et passer à fond dans la voiture en rentrant du boulot.



Posted in , , , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.