Archive for November 2012

Kishi Bashi - 151a

2012
Joyfull Noise Recording
Deezer | Spotify | Bandcamp | Web

Je m'enflamme souvent pour les albums que je chronique, en bien , en mal, pas toujours pour de bonne raison. Mais je vais passer sur les fioritures pour ce coup ci et commencer par la fin : Ce disque est un des meilleurs de l'année (en ce qui me concerne). Kishi Bashi, musicien de talent, violoniste de génie, développe un univers atypique dont il est le seul à comprendre les règles. Mélange de musique traditionnelle japonaise, de pop douce et de folk aérien. 151a est un album magnifique ou chaque pistes est un diamant. La voix du japonnais est cristalline et sublime la musique, et il est vraiment temps que j'utilise ce fameux dictionnaire d'adjectifs qui traîne dans ma bibliothèque. Quoi qu'il en soit, si je devait retenir un seul mot, je dirais beau, sans hésiter. Un beau disque qui emmène son auditeur loin au delà des nuages, retrouver un peu de son âme perdu d'enfant.






Pays/territoire : Japon
Posted in , , , , , , | Leave a comment

Canailles - Manger du Bois

2012
Grosse Boite Record
Bandcamp
L'album anti mauvaise humeur  par excellence, dans le genre d'Im From Barcelona, mais au Quebec, à Montréal  Un joyeuse bande de copains qui jouent de la musique ensemble sans se  prendre la tête. Des mélodies légères et entraînante, une bonne dose d'humour, un univers rempli de lapin qui fument et d'ours qui jouent de l'accordéon. C'est drôle, c'est de la bonne  humeur en barre de dix kilos. Je vous  invite cordialement à regarder le clip de "Parle moi" qui parle, entre autre, d'un lapin et de carottes, déjanté, vous dis je !







Pays/territoire : Montréal, QC, Canada
Posted in , , , , , | Leave a comment

Golden Fable - Star Map

2012
Full Of Joy Records
Spotify | Deezer | Bandcamp | Web

Golden Fable, c'est Tim McIver (guitare) et Rebecca Palin (synthés). Deux amis avec une longue expérience de la musique indé puisqu'ils tournaient encore il y à peu dans Tim and the Sam Band, groupe acclamé dans le petit monde indie. Star Map est le premier album du duo après une série de singles. Ainsi armés , le groupe dégaine  des mélodies enlevé, très bien travaillé, ou les claviers se partagent le devant de la scène avec la guitare dans un dialogue permanent, accompagné d'une batterie discrète et efficace. Les morceaux sont très bon, ce qui l'est en encore plus, c'est sans doute la voix de Rebecca, qui transcende chaque morceaux et l’amène à des  niveaux stratosphérique.  Le résultat est tout simplement  magnifique, et l'on se demande bien pourquoi Golden Fable n'a pas le succès qu'il mérite. Un très beau disque qu'il faut écouter, absolument.




Pays/territoire : Wisconsin, États-Unis
Posted in , , , , , , , | Leave a comment

WVM - The End Is Only The Beginning EP

2012
Unsigned
Spotify | Bandcamp

Si vous l'ignoriez, je suis un grand fan de Nine  Inch Nails devant l'éternel, Trent Reznor à toujours su s'entourer de  musiciens compétents et contrôlable à souhait. Ces mêmes musiciens qui au cour des années ont gravités autour de la sphère NIN et m'ont emmené à beaucoup d'autre groupes, de modwheelmood  à Tweaker. Aussi je fut  pris d'un grand élan d'enthousiasme lorsque que j'appris de manière fortuite l’existence de WVM, sorte de all star band regroupant le chanteur/compositeur et multi instrumentiste Chris Vrenna, le batteur Josh Freese et Sean Beavan , que l'on retrouve au mixage des premiers albums de NIN et de presque tout les albums de Marilyn Manson.
Une définition assez obscure sur la page bandcamp ne nous en apprend pas plus sur les tenant et les aboutissant du projet:
WVM is a multi-instrumentalist, songwriter, performer, programmer and visual artist from Los Angeles. The letters in the name don't actually stand for anything.
Bref, on sait qu'un album est en préparation pour février 2013, si la fin du monde n'a pas transformé notre planète en désert stérile impropre à tout forme de vie. Dès t-shirts  promotionnels sont d'ores et déjà en ventes, il faut bien manger, ma petite dame.
Quoi qu'il en soit, musicalement parlant, on resteras surement légèrement sur sa fin, encore que la mayonnaise prend assez bien. Cet Ep se révèle  intéressant  mais pas transcendant, on pense un peu à Army Of The Universe, dans le  même genre. On tape dans l'Electro/Rock bien gras et un peu cliché, guitares lourdes, synthé omniprésents, ambiance pesante, moite. Les fans de la sphère NIN apprécieront, je pense, j'ai pour ma part pas mal apprécier d'écouter cet EP de quatre titre au nom évocateur.  Finalement, difficile de juger le futur disque sur la base de ces quatre morceaux, seront ils seulement sur le disques, d’ailleurs ? Laissons une oreille surveiller l'arriver du disque avant d'émettre la moindre critique définitive et laissons aussi notre impartialité dans un coin, c'est Josh MOTHERFUCKIN' Freese derrière les futs quoi...

Pays/territoire : Los Angeles, Californie, États-Unis
Posted in , , , , , , , , , , | Leave a comment

The Pass - Melt

2012
SonoBlast! Records
Spotify | Bandcamp | Deezer

C'est une des très très bonnes surprises de cette fin d'année et une découverte que je dois, une fois de plus,  à l'inépuisable bandcamp.com qui ne cessent de nourrir mes tympans depuis près de deux ans. Melt est le second  album de The Pass et c'est une vrai tuerie électro pop qui  figure d'ores et déjà dans mon top 10 des meilleurs disques de l'année 2012. Il est rafraîchissant de pouvoir encore écouter des albums de cette qualités. Il est encorep lus rare qu'il n'y ai rien, je dis bien RIEN à jeter. Chaque chansons est une petite pépite qui mérite sa place dans ce disque de onze chansons quasiment  parfait. Le disque mélange habilement des éléments rock, des lignes de basse funky, des plage de synthétiseurs vintages et des élément emprunté à la Pop. Melt (mélange) porte donc ici tout à fait bien son nom, et s'en dégage au final une  énergie très positive, un groove dance floor qui donne envie de bouger et qui chasse toute mélancolie hivernale loin de vous pour le reste de la journée. Le truc plus cool que j'ai écouter depuis Gossamer de Passion Pit .

9/10

Pays/territoire : Louisville, Kentucky, États-Unis
Posted in , , , , , | Leave a comment

Clark - Iradelphic

2012
Warp Records
Deezer | Spotify | Web


Le bidouilleur de son Chris Clark est de retour avec Iradelphic, un nouvel album surprenant, mélange d'électronica et de guitares légères. Clarck ,j'ai découvert tout à fait par hasard alors que je trainais sans but sur Youtube, zappant de vidéos en vidéos dans l'espoir de dénicher un truc cool pur passer le temps. On connait bien l'écurie Warp, référence de l'électro savant depuis quinze ans, et tandis qu'ont joints  nos mains dans une prière silencieuse en espérant le retour des Boards Of Canada ou de LFO, on s’accommodera bien volontiers de la musique de Clark, figure d'outsider au sein du label. Le bonhomme n'en est pas à son premier essaie, loin de là, après m'être envoyer la discographie complète (avec plaisir), quid d'Iradelphic, quatrième album de l'artiste, créateur un brin compulsif.

Bien moins obscure que ses prédécesseurs, Iradelphic se démarque par des ambiances un peu moins  glauque, toujours mélancolique tout de même. Bénéficiant d'une production hyper soigné, on y retrouve tout ce que l'on à aimé sur les précédent albums, cette sagesse dans l'utilisation des boucles et des samples, et surtout tout ces  milliers de petits bruits, collages ou sons qui parsèment l’ensemble et qui font toute la qualité des morceaux. L'utilisation de synthétiseurs vintage est bien sur au rendez vous, puisqu'on a seulement fait que gratter la surface des possibilité offerte par ce genre de machines, et Clarck se place clairement dans le groupe de tête de ces explorateurs sonore sans frontières.

Si l'album, en général, est un peu en deçà des autres, on ne boude pas son plaisir à l'écoute des quarante minutes de voyage qu'il procure, et les ultra se consoleront avec l'EP Fantasm Plane, sorti peu de temps après et qui colle plus à ce que Clark nous avait habitué par le passé.







Posted in , , , , | Leave a comment

Stone Sour - House Of Gold And Bones part 1

2012
Roadrunner Records
Deezer | Spotify | Web

Bon bon bon, j'admet, j'ai pas mal écouté Stone Sour, avant. Pour moi qui étais assez fan de métal mais sans pour autant aimer les trucs trop bourrins, c'étais pile ce qu'il me fallait  à l'époque, une version light de Slipknot. Aujourd'hui, j'aime toujours pas Slipknot, et je m’aperçois à quel point on change quand on grandit.  Stone Sour n'a finalement jamais été qu'un échappatoire pour Corey Taylor, histoire de décompresser entre deux tournées de Slipknot et de se faire plaisir en jouant un Métal assez basique, très cliché et dénué de toute  originalité. C'est donc comme ça que je  vais continuer à considérer les albums de SS, finalement. Je suis le premier à dire qu'il faut savoir évoluer avec ses groupes favoris. Le problème ici c'est que le groupe n'a jamais évolué, tandis que mes goûts ne sont plus les mêmes que quand j'avais 18 ans. SS pond son quatrième album et ne change pas d'un iota la recette, c'est la même avec un emballage différend. On y retrouveras une série de titres bourrins pour rassurer l'auditeur, de  nombreux titres avec le cul entre deux chaises, entre Rock et Métal, tellement anecdotique qu'on les oublieras dès qu'ils seront finis et la traditionnel ballade Rock dégoulinante, avec son fameux solo à la troisième partie et ses voix de choeurs très moche. Je vais pas cracher trop non plus sur le groupe, parce que j'ai aimé, fut  un temps, avant, quand j'étais jeune et qu'on s'échangeais encore des cd's gravé avec les potes (j'en ai encore des dizaines qui prennent la poussière à la maison). Stone Sour, un morceaux sur la bande son de mon adolescence qui à un peu mal vieillit, je renie pas, mais je conseille pas non plus.

Posted in , , , , | 1 Comment

The Heavy - The Glorious Dead

 2012
Counter Records

The Heavy, c'est ce genre de groupe qui à un genre bien à lui, mélange pétillant de Hip-Hop, de Blues, de Soul, de Rock et d'ambiances western. J'aurais cru, pour ma part, difficile de faire aussi bien que "The house that dirt built", sorti en 2009 avec son hit imparable Short Change Hero, qui n'aurais pas détonner dans un film de Tarantino. Il m'aura fallut un peu de temps pour  me faire  à cet album, et de nombreuse écoute agrémenter de pas mal de vins rouges.  Mais c'est chose fait et donc, je livre mon avis définitif et arrêter pour toi, lecteurs rare et précieux ( on est pas Pitchfork ici).

The Glorious Dead est un très bon album, éclectique comme je les aiment tant. L'album tire sa force de toutes ces influences, brillamment emmené par un Kelvin Swaby possédé et un trio de musicien brillant. C'est foutraque sans  perdre ce fil directeur tout au long de l'album. J'ajouterais, après réflexions, d'autre influences, on y retrouveras donc avec plaisir un peu de Funk, un peu de Gospel, voir même un peu de psyché, si si. Clairement pour moi un des groupes les plus prometteur des années 10's , synthèse excellente d'un autre siècle. Vous l'avez compris, j'ai adorer, j'avais dans l'idée de faire une review track by track mais ce serait assez redondant et surement un peu inutile aussi. Si vous voulez échappé un peu  à la morosité, écouté le, si vous voulez écouter quelques chose un peu différend, écouté le.  Si vous n'aimez pas, dites le aussi, c'est votre droit. 

8.5/10




A noter, l'utilisation de "Short Change Hero" comme musique d'introduction de l’excellent Borderland 2, jeu que je vous conseil d'acquérir au plus vite.

Posted in , , , , , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.