Archive for August 2011

Other Lives - tamer animals


2011
[9/10]
Sortie U.E : 29 Août 2011
Myspace / Deezer / Website (uk) / Lastfm

Deux semaines d’interruptions plus tard et une playlist écumé jusqu’à la moelle, je revient avec une liste d'albums à écouter longue comme un jour sans pain. Bref, je suis à peu près sur de ne pas arriver à tout écouter et je vais devoir faire du tris la dedans. Et j'ouvrirais les hostilité avec Other Lives, l’excellent groupe Indie-rock tout droit venu de l'autre côté de l'atlantique, d’Oklahoma pour être précis. Je m'étonne qu'on est pas plus fait cas de la sortit de ce second  opus, pour un groupe qui à fait la première partie de The Decemberist et qui est quand même produit par une pointure du milieu musicale, Joey Waronker, qui travailla en son temps en tant que batteur pour R.E.M et Beck dans les années 90's, rien que ça. 
Concernant la musique en elle même, on noteras une nette amélioration par rapport au premier opus, bien que moins brouillon, il possède encore cette petite touche  légèrement brut, cette crasse délicate dans le son qui flirt parfois ( très légèrement) avec un truc lowfi pas dégeu. On noteras également un bond de géant en avant dans la maturité des compositions qui va surement  propulsé tamer animals dans la court des grand. La musique se fait plus aerienne, à l'instar de ce "For 12" qui rapelle furieusement la musique de radiohead, dessinant des ambiance ethéré, aride, vide, les grand espace américain mis en boite sans perdre sa fraîcheur et son côté authentique en quelque sorte. Tout est musicalement maîtrisé, tout est grandement orchestré, tout ma convaincu qu'Other Lives marche dans les traces de groupes comme Arcade Fire, Evening Hymns, Midlake ou The National.




Pays/territoire : Oklahoma, États-Unis
Posted in , , , , , , | Leave a comment

IZIA "So Much Trouble"

La nouvelle tombe : brand new fucking album for Izia (coming out November 14th)
A cette occasion la belle nous livre une chanson intitulée « so much trouble » et votre humble serviteur s’est fait un devoir de vous en parler.Le titre est en téléchargement gratuit sur : http://www.iziamusic.com
Je vous livre donc les sentiments et impressions qui m’ont traversés lors de la première écoute.
Premièrement, la chanson est assez « conceptuelle » aussi bien dans sa structure que dans les mélodies, la batterie vient accompagner le morceau et semble avoir été rajoutée par-dessus l’ensemble. Le son est plus « dur » et la voix plus assurée (à noter qu’il y a moins de « chichi » dans cette dernière). Cet ensemble veut clairement aller droit au but, sans concession. Le son des instruments reste brut comme sur le premier album.
Deuxièmement, malgré le fait qu’il y ait peu de paroles (au niveau de la diversité), ces dernières sont ultra efficaces et les mélodies de chant sont excellentes. Le refrain quand à lui est parfaitement entêtant (il viole vos oreilles, pénètre votre cerveau et jouit dans vos neurones).
En conclusion, je ne m’attendais pas à ce que le groupe prenne une telle direction même si l’ensemble reste rock. Cette formule peut s’avérer intéressante, il faut voir comment elle l’a exploité dans le reste de l’album. Le tournant de ce deuxième opus sera décisif surtout après un premier album aussi explosif et « parfait ».
Cette fille a quand même du talent… !
Mais je vous laisse jugez par vous-même :


Posted in , , | 1 Comment

Monarchy - Around The Sun


Année : 2011
[6.5/10]

On en finissait  plus d'attendre la sortie d'Around The Sun, le premier effort de Monarchy, un duo mystérieux qui refusent de révélés leurs  identités, jouant et posant avec des masques. Ré édition d'un EP discret sortit en catimini sur quelques site , disponible seulement en import, la musique de Monarchy à enfin trouver un support digne d'elle.  Douze chansons donc, et quelques déceptions, on regretteras un album assez inégale mais recelant quelques très bon singles, comme ce "Phoenix Alive" et son superbe clip vidéo de science-fiction, ou encore "Love Get Out Of My Way" taillé pour les clubs. Ce qui gâche quelques peu le disque, finalement , c'est l'impression d'écouter à peu près la même chanson durant tout l'album, les musiques, électronique , à base de claviers, se ressemblent toujours un peu, quand à la voix du chanteur, il semble bloquer à la même octave et ceux malgré l'astucieuse  utilisation de vocodeurs. Malgré ça, on aimera quand même ce  petit  interlude Electro-Pop ( ressemblant assez  à Empire Of  The Sun d’ailleurs, mais en moins bien ) , mais  on passera rapidement  à autres choses.







Posted in , , , , | Leave a comment

Woods - Sun and Shades


Année : 2011
[8.5/10]

Sympa les Woods, un néo folk un peu psychédélique un peu dans la ligné de The Brian Jonestown Massacre , je n'ai pas grand chose  à en dire, c'est sympa, voilà quoi, je vais plutôt laisser, pour une fois, les autres faire le  boulot  à ma place, je me contente de mettre la note, ça vaut bien un 8.5/10 !
Pop Revue Express :  Si les Woods sont bel et bien de Brooklyn, leur musique, elle, respire les 60’s anglaises, les albums de Monkees, des Byrds ou des Kinks, toute cette vague pop/rock 'coupe au bol et sourire niais' qui s’étalait souvent sur les pochettes de disques durant cette joyeuse et insouciante époque. Toutefois il serait dommage de résumer "Sun and Shade" à une comparaison aussi facile (mais évidente) tant on trouve ici des tas d’autres petites choses, parfois surprenantes, à commencer par des influences psychédéliques ou krantrock ("out of The Eye") que l’on ne trouvait pas sur le précédent LP, le déjà très bon "At Echo Lake".Différent donc, ce troisième album couvre un spectre plus large mais reste toutefois, comme ses prédécesseurs, bien calé dans les années 60/70, avec des ambiances baba cool ("Sol Y Sombra") délicieuse. Un joli exercice de style qui ravira autant les nostalgiques que les amateurs de revival 70’s. 8/10
Nuage noir :  Sun and Shade devait sortir en juin, mais voilà qu'il est partout. De ce quatuor de hippies-hipsters brooklynois, on retiendra le nom de Jeremy Earl, voix et plume du groupe. Si vous ne connaissez pas Woods, sachez qu'ils sont des icônes de la cultureindie. Avoir son propre label, ça crédibilise, et même si chaque nouveau disque sonne moins lo-fi, ce sixième album reste parfaitement artisanal. Le folk-rock psychédélique de Woods est brouillon et spontané, mais une écoute attentive révèle un travail des plus soignés : notes audacieuses, sons échappés, chœurs bien placés ; on ne sombre jamais dans la conventionnalité. Leur mélange de ballades acoustiques vaporeuses, de bœufs hypnotiques et d'hymnes torrentueux est en plus très accessible, et ce malgré leur tournure un tantinet chaotique. J'ai découvert Woods en 2009 : Songs of Shame, coup de cœur Pitchfork. Depuis, j'ai critiqué At Echo Lake. Ce n'est pas un groupe que j'écoute fréquemment, car c'est difficile à placer, mais je suis toujours fasciné par l'aspect casuel de leur art. Ils sortent un album par an et on n'est jamais déçu. Je ne leur souhaite qu'une chose : qu'ils continuent à faire ce qui les passionne, sans jamais sombrer dans la facilité d'un art corrompu. C'est ça, la liberté.♫♪








Posted in , , , , , | Leave a comment

The Tree Ring - Generous Shadows


Année : 2011
[8.6/10]

Décidément Bandcamp n'en finit plus d'héberger des albums magnifiques de groupes totalement inconnue, comme Generous Shadows de The Tree Ring . Jouant une  pop lumineuse, habillé d'une voix fragile, TTR jongle entre Pop et Folk mélancolique. L'omniprésence d'instruments tel que le violon, le xylophone  ou le piano sur les chansons les fait parfois ressembler à Arcade Fire, pour mon plus grand bonheur. encore qu'ici, les envolé  lyrique sont moins  tonitruante, la moindre note est au service de cette légère tristesse totalement assumé, et au final, un disque lent et beau qui se laisse découvrir tout doucement au fil des écoutes.
Certes, pas une révolution, un gout de déjà entendu mais... du plaisir  à l'écoute, comme écouter l'infime variation de ce que l'on connait déjà qui sonnerait  mieux, finalement.








Posted in , , , , | Leave a comment

Hearing Aid - Volume I (2011) [6.8/10]



Une compilation du label Melodic bien sympathique quoiqu'un peu inégale mais ont peut y trouver quelques perles .




Pays/territoire : Manchester, Royaume-Uni
Posted in , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Sleep Makes Waves - ...And so we destroyed everything (2011) [9.7/10]


Dès l'intro, on sait qu'on à déjà entendu ça quelque part, on pensera notamment à Tool , bien sur , et aussi à tout les parrains du métal progressif ( Opeth, Dream Theater , Mastodon, Adagio, ...) . Ce malgré quoi, j'ai prid  un pied total à écouter cet album, en grande  partie instrumental. Sleep Makes Waves (SMW)  développe des architectures compliqués, alambiqués, la musique oscille entre rage et passages calmes éphémères. Largement recherchées, les compositions sont empreintes d'une mélancolie, d'une tristesse rare. Je suis sous le charme de cette technicité qui s'exprime dans chaque chanson, comme une  invitation au  voyage. SMW fait du Métal Prog et pourtant on pourrait tout  à fait s'endormir avec ça dans les  oreilles le soir (moi je le peut). Je vous laisse vous  y frotter avec le  player en dessous et ses 55 minutes en 8 chansons ! Bonne écoute.







Pays/territoire : Nouvelle-Galles du Sud, Australie
Posted in , , , , , , , , | 1 Comment

Crystal Stilts - In Love With Oblivion (2011) [6.5/10]


Troisième effort pour Crystal Stilts après "Alight of Night" en 2010 et le "Crystal Stilts EP" en 2008. Album sympa sans plus, le ton est faussement Garage, plutôt vintage avec ses petites touches de claviers 70's et ses choeurs discret, un peu surf rock, lunaire. Ça pompe quand même pas mal du coté du Velvet Undergroud ( Prometheus At Large) et même des Doors (Alien Rivers), c'est un peu entendu, bon, on trouveras ça sympa pour une écoute, on y reviendras de temps en temps pour varier mais on peu aussi s'en passer.


Posted in , , , , , , , | Leave a comment

John Bulter Trio - Live At Red Rock (2011) [8/10]


John Bulter Trio sort un live et c'est un sans fautes. Quasiment tout les albums y sont représenté, la qualité du son est impeccable et l'énergie palpable rien qu'a l'écoute. Moi qui est eu la chance de les voir en concert il y à deux ans, j'ai encore en mémoire ce savant mélange de Folk, Blues et de rock qui à fait le succès du groupe. Un show de 2h30 on l'on ne s'ennuie  pas un moment, dans le cadre magnifique de Red Rock, au  Colorado. Un album aux allures de Best Of qui ravira les fan du Trio. Un grand moment.




Pays/territoire : Walsenburg, Colorado, États-Unis
Posted in , , , , , , , , , | Leave a comment

Parsley Sound - Parsley Sound (2003) [9.5/10]


Je me permet  un petit voyage dans le temps pour parler d'un album très injustement méconnu, sorti dans l’indifférence général en 2003. Parsley Sound est l'unique album éponyme du groupe, séparé peu de temps après sa sortie. Il suffit de chercher un peu, pourtant, pour tomber sur des chroniques  unanime sur le web : Chrnonicart lui donne 5/5 , Magicrpm 5/6, Pitchfork 8.8, et d'autres encore qui plébiscite chaudement ces  11 pistes oscillant entre pop mélodique, timbre éblouissant et envolé fantomatiques dans la ligné de Sparkelhorse.







Posted in , , , , , | Leave a comment

Marcuss Hall - Hymns of Failure (2011) [7/10]


Pop folk mélodique, voix cristalline, fragile, mélancolique, genre week end sous la pluie. Timbre fascinant, technique maison, le résultat à des tripes, un album fait de sang et de larmes.

his collection is songs is something inside of me. Searching. Questioning. Doubting and debating. In no way is this album meant to offend but rather make the listener open their minds a little and dig deeper into what they believe and find out why they believe.
released 02 August 2011
All songs written and performed by Marcuss Hall. Recorded July 2011 on an ipad 2 with garage band, eurorack ub802 mixer and a mxl 990 mic along with built in mic on ipad 2 and effects. Cover art manipulated" 

Bandcamp ( you should buy it !) / Facebook










Pays/territoire : Illinois, États-Unis
Posted in , , , , , , , , | Leave a comment

Yuck - Yuck (2011) [4/10]



Je suis un peu partagé par cet album et par le groupe en général. Un album éponyme de 49 minutes bien trop long. Car oui, désolé pour les puristes ( j'ai vu que beaucoup de monde appréciait Yuck sur la toile ), je ne suis absolument pas convaincu, j'ai eu du mal à écouter jusqu'a  là fin. Certes , des chansons comme Georgia ou Shock Down sont de vrai bon moment, mais au final, on sent quand même le groupe écrasé par ses  influences. On ne demande pas à un groupe d'être original, pas tout le temps, mais on ne lui demande pas non plus de copier les bonnes vielles recettes, et c'est là ou ça pèche. Yuck pompe et re-pompe à droite et à gauche ce qui à fait le succès d'autre, passant d'une pop un peu fadasse à un pseudo rock garage convenu et déjà (trop) entendu ailleurs. Au final, un disque chiant qui seras très très vite  oublier.



Posted in , , , , , | Leave a comment

Noel Gallagher – The Death Of You And Me [video] (2011)


Posted in , , , , , | Leave a comment

Beach fossils - What A Pleasure (2011) [9/10]


Petit Groupe sans prétention, chantant un Pop/Rock/Alternatif de qualité, claviers discrets qui rappel un peu certaines chansons de The Cure. C'est que Beach Fossils n'en ai pas à son premier coup d'essai, avec son premier album éponyme paru en 2010, ils avaient déjà attirer mon attention avec leurs musique légère et reposante. Essaie transformé avec ce "What a Pleasure" tout en guitares mélodique, ça rappel un peu The Drums dans le genre, mélancolique, triste, comme un dimanche pluvieux propice à la rêvasserie. A retenir le duo en chanson avec les Wild Nothing . Comme quoi, Brooklyn à encore des choses à nous faire découvrir.



Pays/territoire : East Flatbush, État de New York, États-Unis
Posted in , , , , , | Leave a comment

Papercuts - Fading Parade (2011) [8/10]


Ha cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiaste à l'écoute d'un disque. Papercuts, signé sur le label SubPop livre ici son troisième album, dix chansons entre Rock, Pop et Alternatif. Dix chansons comme autant de petites perles. Ici, on ne s'ennuie à aucun moment, aucune des chansons ne ressemble à celles d'avant. C'est très léger, des guitares aériennes, rehaussé par la voix sensible d'un Jason Quever qui n'en ai pas à son premier coup d'essaie dans le genre puisque le bonhomme à taillé  la route avec des groupes aussi connu que Grizzly Bear ou Beach House. Fading Parade est un album rare, sensible, personnel qui ma beaucoup touché, j'espère qu'il en seras de même pour vous.
 Le site Pitchfork leurs  à donné la note de 7.4, je trouve cela injuste et non mérité et lui accorderais bien volontiers un 9.0, minimum, ne serait ce que pour le dernier morceaux du disque, Charades , une track qui cristallise à elle seule ce qui se fait de mieux dans le genre actuellement.


Posted in , , , , , , , | Leave a comment

Austra - Feel It Break (2011) [8/10]


Ce Feel It Break commence comme un énième disque d'électro-pop, bon ,j'y suis presque allez à reculons, je l'avoue, tant le genre est prolifique en ce moment ( Crystal Castle, Fever Ray ). Et puis au final on est agréablement surpris quand même, c'est moins bourrin que Crystal Castle, plus  mélofieux et  plus dance floor, et c'est définitivement  plus enjoué que Fever Ray. Comme énormément de disque, le soufflé retombe  un peu au milieu de la galette et retombe dans le bon gros cliché eighties, Austra s'essaie maladroitement à la Cold Wave mais non sans casse. au final, un disque assez inégal mais qui réserve de bonnes chansons tout de mêmes. Ce qui sauve véritablement  le disque, c'est la voix de sa chanteuse, Katie Steinmanis, une authentique bonne chanteuse. Un groupe qui ne manquera pas de confirmé un début prometteur dans son deuxième album, ont l'espère tous.


Posted in , , , , , , | Leave a comment

YACHT - Shangri-La (2011) [7/10]




Dommage que cet album de Yacht n'accroche pas définitivement l'auditeur. Si on danserait bien volontiers sur chacune des chansons, on peut douter de la pérennité du groupe, de sa difficulté  à s'inscrire dans la longueur. commençant en fanfare avec "Utopia", le disque perd en intensité sur la fin, et n'est pas le successeur de The Knife qui le veut . toutefois, on apprécie quand même ces mélodies dansante et on les fout de force sur la playlist de ses potes pour l'été, et puis, hélas, peut être aussi vite oublié. Dommage, on le ré écouteras surement avec un peu de recul cet automne pour amener une peu de soleil. Sans quoi, ça s'écoute hein, faut pas croire, allez, clik clik !




Posted in , , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.