Beach Fossils - Somersault


























2017
Bayonet Records
Spotify | Deezer | Bandcamp | Web

Whow déjà sept ans depuis le première album de Beach Fossils, ce sont ces groupes qu'on suit un peu  de temps à autre qui vous font vieillir tranquillement. Dans le cas du groupe qui nous intéresse, la maturité à du bon. Ce quatrième album est sans conteste le meilleur de ce qu'il ont pu faire jusqu'à présent. Et pourtant le niveau était pas franchement mauvais. La faute sans doute, à une production bien ficelé, des arrangements précis et mélodique au couteau et aussi à cette basse omniprésente sur les morceaux. Dieu sait que j'aime la basse.
Sans être pour autant ce qui se fait de mieux, on peut affirmer qu'aujourd'hui c'est bien Beach Fossils qui s'est fait le meilleur ambassadeur de cette scène Pop Rock de New York .
Si vous ne goutez pas ce genre de musique, je vous conjure d'écouter ne serais ce que "Be Nothing" , meilleur titre de l'album dont la seconde parti est un pur diamant brut.  


Posted in , , , , , , | Leave a comment

Nine Inch Nails - Add Violence EP


























2017
The Null Corporation
Spotify | Deezer | Web

On ne comprend guère la stratégie de Trent Reznor ces temps ci. Voilà le bougre qui annonce la sortie de trois EP successifs au sein de The Null Corporation. Pourquoi trois EP ? Pourquoi pas trois albums ? Après tout, cela fait quinze chansons. Et même si cet album final n'est pas très homogène, qu'importe ! Dans les deux catégories de fan de NIN, il se trouvera les haters pour qui tout ce qui est parut après The Downward Spiral est un saladier de chiasse et les autres qui auront su évoluer avec le bougre Reznor, qui, en bon boulimique d'inspirations, n'a cessé de triturer, de créer, de torturer ses instruments et son cerveau afin de nous ravir années après années avec des album audacieux et novateur. Et je paraphraserais un journaliste d'un mensuel musicale américain : Personne ne sonne comme Nine Inch Nails, personne.

C'est dit.

Alors quoi ici ? Cinq titre, l'introductif et très accrocheur "Less Than" est un peu la quintessence de ce que Trent est capable de produire dans cette veine catchy, ultra racoleuse mais original malgré tout. La chanson supplante allégrement un titre comme "The Hand That Feed" C'est un concentré d'énergie qui en vitesse de croisière dévaste en live.
"The Lovers" , la seconde piste, plus électronique, balance une ambiance gênante , beaucoup de claviers, un piano, un rythme déconstruit, aurait très bien pu se trouver sur un album comme Year Zero.
"This Is Not The Place" ralentit encore le tempo, on est sur la vitesse d'un "Piggy" là, chant sensible, pousse dans les aigus, une fragilité qui transpire par le chant de Reznor qui semble sur le point de se briser à tout instant.
"Not Anymore" Alors là je dois dire que j'aime ce coté collage de chansons qui n'ont rien à foutre ensemble. La chanson aurait bien pu se trouver sur l'EP précédent, on est plus sur du rock Industriel, dans la veine bruissante, chant et guitare saturé, échos, un coté sale qui ne déplait pas et qui devrait bien décrasser les oreilles en live.
Pour finir en beauté, on nous assène un "The Background World" qui à mon sens est aussi bonne sinon meilleur que "Less Than". On est là en face d'une des meilleures chansons de Nine Inch Nails, une qui rentre directement au panthéon Reznorien. Une chanson qui monte doucement en puissance, qui part  à chaque fois dans le sens contraire d'ou on l'attend. Quand à ce finish bruitiste et destructeur, il laisse pantois. Musicalement, ce que Trent Reznor à fait de mieux depuis "Zero Sum"

Cette série d'EPs se picore comme à l'apéro, prenez ce qui vous chante. On pourrait pousser le vice à croire que les chanson on volontairement été mélangez dans le désordre au gré du hasard pour brouiller les pistes. Qu'importe, même après trente ans de carrière, on arrive à encore à se faire surprendre par un musicien, c'est assez rare pour être apprécié sans retenue.


Posted in , , , , , | Leave a comment

Queens Of The Stone Age - Vilains


























2017
Matador
Spotify | Deezer | Web


Fallait il s'inquiéter de cette production confier à Mark Ronson ? Producteur émérite, certes, mais  peu connu pour avoir produit des albums de Rock, au sens large du terme. Et bien évidemment, les avis sont  partagé, et très tranchés, parfois. D'un coté, ceux qui crient à la trahison, à l'arnaque, au commercial, les puristes dur qui vénèrent le groupe jusqu'à Song For The Deaf et puis c'est tout. Ceux là, éternelle déçus depuis plus de quinze ans, viennent à chaque sortie crier leur désespoir, leur incompréhension. Pourquoi l'hormonal Josh homme ne fait  il pas le même album depuis vingt ans ? Mais parce que c'est une question de survie, mon bon ami (et je reste poli). Alors je comprend qu'on aime pas le tournant amorcé depuis Lullabies To Paralize , guitares moins saturé, moins grasse, éloignement du Stoner Rock des succès. Mais tout ça, c'est ce qui fait la différence entre un groupe qui, à mon avis, est excellent, et un autre qui disons, serait  un bon groupe avec un gros carton qu'on appellerait "Go With The Flow" par exemple.

Les même qui hurlait contre Linkin Park et qui les sifflaient en festival et qui aujourd'hui lâche des larmes de crocodiles après le suicide, tragique, de leur frontman Chester Bennington. Les Plus malin auront déjà compris ou je veut en venir. La musique est remplis de très bon groupes qui n'ont pas su ou voulu évoluer et qui sont  maintenant condamner à rejouer les mêmes chansons à chaque concert, esclaves de leur succès, quand ils n'ont pas tout simplement disparu de la circulation.

Alors ce Villains ? Et il continu ce qui avait été amorcé dans le précédent  opus. La rage est maitrisé au profit d'une production léché qui fait la part belle aux mélodies. De fait, les morceaux s'en trouvent  densifié, et forcément plus variés, plus hétéroclites, mais toujours avec le soucis d'une musicalité exalté. Alors qu'on se rassure tout de même, Villains est un album de rock, dans l'essence comme dans la substance. Pas de déception de ce coté là. On fait  simplement un peu plus de  place à la voix de Josh Homme pour qu'il s'exprime, mais nous, simple  mortel, on vas continuer à bouger la tête et nos culs en rythme avec ce nouvel album, et ça c'est garantie.


Posted in , , , , | Leave a comment

House and Land - House and Land


























2017
Bandcamp | Spotify

C'est toute l'âme de ces deux femmes qui pleure  à travers ce disque magnifique. Deux femmes partageant l'amour des ballades douces amères, des doigts courant sur cette sèche, ce violon et ce banjo. Deux femmes dont la rencontre fortuite et les point communs on finis par accoucher de ce duo aux accents traditionaliste et minimaliste dans leur approche de la musique. Inspiré par la musique de l'Amérique profonde, remise au goût du jour de façon féministe et engagé, ces dix morceaux de  gloires sont servis admirablement par  un duo de voix à la tessiture unique. Mêlant sensibilité et rudesse avec le même brio, le duo nous emporte dans son univers ou l'homme vie au rythme de la nature, ou vivre signifie encore quelque chose, justement. Un disque qui prend son temps, d'une égale qualité du début  à la fin, et qui ravira tout les amateurs de musique folk, c'est certain.

Un des plus beau disques de l'été.


Posted in , , , , | Leave a comment

Fire Down Below - Viper Vixen Goddess Saint


























2017
Ripple Music
Bandcamp | Spotify | Web

Non, inutile de chercher la subtilité ici. Des déserts brulant du Nevada à la Belgique, même combat : Un rock aux accents stoner assumé, virile, suintant, parfois trippant, presque progressif, mais toujours l'énergie. Un chant rugueux, une guitare et une basse sur saturé et un batteur qui fait des heures supplémentaires payées en pintes de budweiser. Une recette classique en somme, mais qui fonctionne parfaitement une fois de plus. Le disque confine à l'agréable sans être indispensable, on prend du plaisir à son écoute, de la à dire qu'on va revenir tout les jours, c'est une autre histoire. Je recommande aux fans du genre.

Posted in , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.